6boolo

Comment la pauvreté abîme le cerveau des enfants

Il y a un lien direct entre statut socio-économique et développement cérébral. Dans les familles pauvres, le cerveau des enfants est profondément altéré par le climat d’insécurité sociale chronique. Une nouvelle inégalité aux conséquences graves, mais pas toujours fatales.

Et si la pauvreté faisait beaucoup plus de mal aux enfants qu’on ne le pense ? C’est ce qu’a découvert une équipe menée par deux neuroscientifiques américaines, Kimberly Noble et Elizabeth Sowell, en examinant les IRM (Image à résonance magnétique) des cerveaux de 1099 enfants, adolescents et jeunes adultes de différents milieux sociaux. Les résultats, publiés en 2015 dans le magazine Nature Neurosciences sont glaçants : les cerveaux des enfants provenant d’une famille dont le revenu annuel est en dessous de 25 000 dollars (soit environ 21 000 euros) ont jusqu’à 6 % de moins de surface corticale (le cortex cérébral) que ceux provenant des familles aisées (plus de 150 000 dollars de revenus annuels). Surtout, les scientifiques ont...

Cet article est réservé à nos abonnés

Découvrez nos offres :



Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Projects

SSL

Storage

Abonnement au mois 

1 €

LE PREMIER MOIS

puis 3,99 € au lieu de 5,95 €

 Tout le site en illimité 

Zéro publicité pendant votre lecture

Des contenus inédits à forte valeur ajoutée

Un décryptage unique de l'actualité par les neurosciences 

Nos fameuses Gyms du cerveau validées par la recherche neuroscientifique

4 newsletters par mois

Consultation des archives

+ Un guide PDF de notre collection neuropratique (à paraître)

Abonnement à l'année

44 €

PAR AN

au lieu de 71,40 €


L'ensemble des prestations citées 

Si vous êtes déjà abonné à 6boolo, il vous suffit de vous identifier ci-dessous pour avoir accès à ce contenu :