6boolo

L’amnésie traumatique ou quand le cerveau disjoncte pour survivre au pire…

La patineuse Sarah Abitbol, l’animatrice de télévision Flavie Flament, Jean-François et Mathieu, deux victimes d’un prêtre pédophile dans le Nord de la France ou encore Ali, blessé lors de l’attentat du Bataclan… Tous ont été frappés d’amnésie post-traumatique après avoir été exposés à une situation de violence ou de stress extrême. Une manière, pour le cerveau, de surmonter l’épreuve.

« Le
corps a parlé en premier ».
C’est ainsi que Sarah Abitbol, 45 ans, dix fois championne de France de
patinage artistique et plusieurs fois médaillée aux championnats du monde et
d’Europe dans les années 90 et 2000 explique l’événement qui s’est produit à la
fin du mois de janvier 2002. A seulement une semaine des Jeux Olympiques
d’hiver de Salt Lake City. Le graal des sportifs de haut-niveau. Ce jour-là,
elle se blesse sérieusement à l’entraînement. Le diagnostic est sans
appel : rupture du tendon d’Achille. Adieu les J.O. Un cauchemar pour elle
et Stéphane Bernardis, son partenaire sur la glace et aussi son compagnon dans
la vie à l’époque. Tous deux déclarent forfait. C’est là que tout bascule. D’un
coup, les souveni...

Cet article est réservé à nos abonnés

Découvrez nos offres :



Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Projects

SSL

Storage

Abonnement au mois 

1 €

LE PREMIER MOIS

puis 3,99 € au lieu de 5,95 €

 Tout le site en illimité 

Zéro publicité pendant votre lecture

Des contenus inédits à forte valeur ajoutée

Un décryptage unique de l'actualité par les neurosciences 

Nos fameuses Gyms du cerveau validées par la recherche neuroscientifique

4 newsletters par mois

Consultation des archives

+ Un guide PDF de notre collection neuropratique (à paraître)

Abonnement à l'année

44 €

PAR AN

au lieu de 71,40 €


L'ensemble des prestations citées 

Si vous êtes déjà abonné à 6boolo, il vous suffit de vous identifier ci-dessous pour avoir accès à ce contenu :