6boolo

Effet placebo : apprenez à vous conditionner vous-même !

Nous pouvons activer nous-mêmes l’effet placebo. Comment ? En entraînant notre cerveau à associer l’effet thérapeutique d’un médicament à un stimulus neutre comme une boisson. Cet exercice vous explique la marche à suivre.

Pourquoi suffit-il parfois de prendre rendez-vous chez le médecin pour… se sentir soudain bien mieux ! C’est l’effet placebo ! Ce processus s’enclencherait grâce notamment à l’attente suscitée par le rituel médical… Mais il existerait une autre manière de l’activer : le conditionnement à la Pavlov. C’est ce que l’équipe du psycho-immunologue allemand Mangfred Schedlowski a testé avec succès, d’abord auprès de patients allergiques puis de personnes souffrant de psoriasis, de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), d’arthrite ou de diverses maladies auto-immunes.

Le principe ? Entraîner son cerveau à associer le pouvoir thérapeutique d’un médicament à un stimulus neutre, comme une boisson, ce que les scientifiques nomment « l’effet de guérison apprise ». Et cela fonctionne ! Bien sûr, il faut rester extrêmement prudent. Il ne s’agit pas de se passer de traitement si vous souffrez de maladies graves. Mais il est possible d’apprendre à notre cerveau à se soigner lui-même pour certaines pathologies légères de la vie quotidienne comme les céphalées, ou les problèmes de sommeil. Cela peut vous aider à diminuer peu à peu la dose de médicament. Voici comment faire :

  1. Choisissez bien votre placebo. Sélectionnez une boisson que vous n’avez pas l’habitude de boire. Vous pouvez aussi opter pour une huile essentielle comme, par exemple, de la menthe poivrée en cas de migraine ou de la lavande si vous souffrez d’insomnie. L’idée est de réserver celle-ci uniquement à son usage de placebo. Pourquoi ? Il faut que le cerveau assimile cette boisson au médicament, et uniquement à celui-ci. Pour son étude, l’équipe du psychologue Manfred Schedlowski a ainsi élaboré une boisson spéciale, un mélange totalement inédit : un lait à la fraise parfumé à la lavande et de couleur verte…

  2. Buvez cette boisson à chaque fois que vous prenez votre médicament. Votre cerveau va peu à peu associer l’effet thérapeutique à la saveur de ce que vous buvez ou à l’odeur de l’huile essentielle. Combien de temps lui faut-il pour cela ? Lors de l’étude de Manfred Schedlowski, les patients testés avaient pris leurs médicaments (des immunosuppresseurs) accompagnés de lait fraise vert pendant trois jours (4 prises en tout). Avant de ne prendre plus que du lait fraise.

  3. Tentez de diminuer progressivement les doses de médicaments. Au bout d’un moment, il se peut même que la boisson ou l’huile essentielle seule vous soulage. Mais faites attention, si vos douleurs sont chroniques, nous vous conseillons de consulter un médecin.

Judith Mercadet

Sources et références :
-The learned immune response: Pavlov and beyond, Manfred Schedlowski a,*, Gustavo Pacheco-López b a Institute of Medical Psychology and Behavioral Immunobiology, University of Duisburg-Essen, Medical Faculty, 45122 Essen, Germany b Physiology and Behaviour Group, Swiss Federal Institute of Technology (ETH-Zurich), 8603 Schwerzenbach, Switzerland
-Teaching neurons to respond to placebos. Fabrizio Benedetti, Elisa Frisaldi, Elisa Carlino, Lucia Giudetti, Alan Pampallona, Maurizio Zibetti, Michele Lanotte, Leonardo Lopiano. The Journal of Physiology, 2016; DOI: 10.1113/JP271322

Ajouter un commentaire