6boolo

Poutine ou le syndrome d’Hubris

Autocrate, mégalo, limite parano et… addict au pouvoir. Le président russe souffrirait d’un trop plein de dopamine…

Les symptômes de la maladie dont souffre Poutine sont bien connus : autocratie, populisme, nostalgie d’une puissance perdue et conviction d’être chargé d’une mission restauratrice. Des objectifs en vue desquels tous les moyens semblent bons. Et que l'on retrouve chez d'autres dirigeants :  Trump, Erdogan etc. Et si ces hommes souffraient d'un même mal ? ou plutôt d'un même syndrome lié au pouvoir... 

Une « ma­ladie du pouvoir »

C'est en tout la conviction de Lord David Owen. Ce médecin psychiatre britannique est un habitué des arcanes du pouvoir : il fut ministre puis secrétaire d’État aux Affaires étrangères, de 1976 à 1979, et diplomate. Un poste d’observation idéal des ­comportements des hommes et des femmes d’État. Da...

Cet article est réservé à nos abonnés

Découvrez nos offres :



Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Free Trial

Projects

SSL

Storage

Abonnement au mois 

3,99 €

PAR MOIS

au lieu de 5,95 €

 Tout le site en illimité 

Zéro publicité pendant votre lecture

Des contenus inédits à forte valeur ajoutée

Un décryptage unique de l'actualité par les neurosciences 

Nos fameuses Gyms du cerveau validées par la recherche neuroscientifique

4 newsletters par mois

Consultation des archives

+ Un guide PDF de notre collection neuropratique (à paraître)

Abonnement à l'année

44 €

PAR AN

au lieu de 71,40 €


 Tout le site en illimité 

Zéro publicité pendant votre lecture

Des contenus inédits à forte valeur ajoutée

Un décryptage unique de l'actualité par les neurosciences 

Nos fameuses Gyms du cerveau validées par la recherche neuroscientifique

4 newsletters par mois

Consultation des archives

+ Un guide PDF de notre collection neuropratique (à paraître)

Si vous êtes déjà abonné à 6boolo, il vous suffit de vous identifier ci-dessous pour avoir accès à ce contenu :